Information Participative

Médias Citoyens Diois continu !

Retrouvez-nous sur notre nouveau site :

http://mediascitoyens-diois.info

samedi 31 août 2013

Luc en Diois : Fin du Pojet d' Ecole Montessori...



Fin du projet
Annulation du projet de collège Montessori du Moulin de Luc en Diois.
Couleurs d’enfance vous informe que, pour des raisons indépendantes de sa volonté, le Collège Montessori Drôme n’ouvrira pas ses portes comme prévu au centre Le Moulin, pour la rentrée de septembre 2013.
Même si Couleurs d’enfance n’était qu’hébergeur sur ce projet, il a été clair que notre SCOP accueillerait un projet abouti avec un programme construit et des contenus validés par le Rectorat. C’est ce à quoi s’applique Couleurs d’enfance dans l’organisation de ses séjours classes découvertes, cette garantie de sérieux étant apprécié de notre clientèle, et de l’Éducation Nationale, c’était aussi notre exigence pour ce projet.
Couleurs d’enfance a travaillé au montage de ce projet en concertation avec la délégation Régionale des SCOP de Lyon afin de s’assurer que les aspects administratifs et financiers étaient viables, ce qui était le cas.
De son côté l’association Collège Montessori Drôme était tenue d’assurer le recrutement de l’équipe pédagogique autour d’un programme établi et visé par le Rectorat.
Ces conditions ne sont pas remplies à ce jour et ne nous permettent pas de signer une convention entre les deux parties, certifiée par un avocat de Valence.
Couleurs d’enfance déplore cette situation qui fait tort aux enfants et aux familles engagés sur ce projet, et dont nous faisons aussi les frais en perdant une partie du chiffre d’affaire escompté et par la perte de réels séjours refusés en raison de leur effectif incompatible avec l’occupation du Collège Montessori Drôme.
Couleurs d’enfance remercie monsieur le maire de Luc en Diois et son conseil municipal, ainsi que monsieur le conseiller général, et monsieur le député pour leur soutien sur ce projet.
Malgré le contexte économique difficile que notre pays connait, notre SCOP ne baisse pas les bras pour tenter d’être créatifve et solidaire afin de contribuer au dynamisme du territoire rural de la commune de Luc en Diois.
Pour Couleurs d’enfance,
Cécile Oudot & Jean Mathieu

Crest : Formation à la réduction du stress et pleine conscience....



Résonance Reliance et Conscience
- L’association Résonance propose des Ateliers de Pratique de la Pleine Conscience en groupe,  pour apprivoiser le stress, les émotions, l’anxiété et entraîner son corps  et son esprit à accéder à des ressources intérieures  de croissance et de Mieux Être…
«La vie, c’est ce qui arrive pendant que nous sommes occupés à faire d’autres plans»  John Lennon
- Cycle MBSR
Réduction du Stress basée sur la Pleine Conscience
Programme de 8 séances hebdomadaires de 2h30
Drôme-26
- Automne 2013
A Crest : 53  rue des Auberts
- 2 séances d’Information-Découverte
Jeudi 19 septembre 2013  de 18h30 à 20h
Jeudi 3 octobre 2013 de 18h30 à 20h
- 8 séances hebdomadaires
Les jeudi de 18h30 à 21h
Et de 14h à 16h30 (si assez d’inscrits)
J.10-17-24 octobre / J.7-14-21-28 Novembre
J.5 Décembre 2013
- et une Journée de Pleine Conscience
Dimanche  24 Novembre 2013 9h30-17h30
« Une vie humaine vécue dans la conscience, pleinement éveillée, est l’art par excellence » Henri David Thoreau
- Participation Financière Libre
Organismes, nous contacter.
- Formations de Groupe Adaptées :
Nous contacter
&
- Séances Individuelles : Sur Rendez-Vous
Pleine Conscience au Quotidien
Ecoute et Relaxation
&
 - Ateliers et Journées de pratique de la Pleine Conscience
& Mouvements et Pleine Conscience
Stages : Pratique des outils de la Pleine Conscience
&
- Autres Cycles ou Interventions en Groupe 
Sur demande à partir de 8 personnes
- La Pleine Conscience est une pratique qui consiste à devenir plus conscient de  chaque instant et de notre expérience à cet instant.
- Selon le Dr Jon Kabat-Zinn, créateur du programme de réduction du stress MBSR ( Réduction du Stress Basée sur la Pleine Conscience) pratiqué dans plus de 300 hôpitaux dans le monde, la Pleine Conscience signifie : "Etat de conscience qui résulte du fait de porter son attention, intentionnellement, au moment présent, sans juger, sur l’expérience qui se déploie moment après moment".
- La pratique de la Pleine Conscience constitue un entraînement permettant de nous libérer des mécanismes automatiques, source de mal-être ou de détresse psychologique. La Pleine Conscience permet ainsi le développement d'une aptitude à être en relation différente avec l'expérience vécue.
- Elle propose d'aborder l'expérience avec un esprit ouvert et une attitude bienveillante, ouvrant à l'accueil du moment présent.
 La Pleine Conscience, lorsqu'elle s'inscrit dans une pratique régulière, permet d'améliorer sa qualité de vie, de développer sa sérénité, de mieux se connaître et découvrir les autres. 
Des programmes de soins efficaces et scientifiquement validés basés sur la pleine conscience, sont aujourd’hui utilisés dans le champ médico-psychologique.
- MBSR : Réduction du Stress  basée sur la Pleine Conscience
Un parcours d’intégration de 8 semaines comprenant :
1 séance d’information préalable
8 séances hebdomadaires de 2h30
et 1 journée de Pleine Conscience
- Pratique de l’attention aux sensations, pensées et émotions
- Conscience du souffle et du corps
- Exercices de détente corporelle
- L’Ecoute de l’instant présent
- Exercices à intégrer dans sa vie quotidienne
- Partages de la mise en pratique entre les participants
- CDs audio et fiches de travail pour les pratiques chez soi
- Mieux-Être et Pleine Conscience
«  La Pleine Conscience : une attention bienveillante et ouverte à chaque instant »  Dr Edel Maex, psychiatre
- Applications
Mieux gérer ses états : Stress, anxiété, dépression, fatigue, maladie, troubles du sommeil, douleurs chroniques, mal-être, tensions dans les relations...
- Pour  mieux  “Être“  à la vie.
Développer de nouvelles habiletés et compétences pour faire face au stress et aux difficultés de la vie.
Générer plus de paix en soi et autour de soi et s’éveiller aux beautés et à la joie qui existent dans l’instant présent. 
- Intervenante : Anne Tesson
Formée à la Relaxation, la Sophrologie, au Yoga, à l’Education à la Paix, à l’Art de Prendre Soin et au Mouvement Conscient, Anne Tesson intervient dans ces domaines dans différents stages. Elle a suivi le « Practicum-MBSR (Réduction du Stress Basée sur la Pleine Conscience) du Center for Mindfulness de l’Université de Massachusetts (USA) et anime des ateliers et cycles MBSR .
- Prochains Cycles MBSR :
D'autres cycles seront organisés à partir de  février 2014 à Crest, Romans, Nyons ou Montélimar selon les demandes.
- Information et inscription
04 75 21 00 56 
Si vous avez envie que j'organise un Cycle MBSR, des journées ou week-end "Mieux-Être et Pleine Conscience" dans votre région, vous pouvez me contacter afin de diffuser l'information pour constituer un groupe. : Organiser cycles, journées ou stages Mieux Etre et Pleine Conscience dans votre région 
Mindfulness: apprivoiser le stress par la pleine conscience
Edel Maex a intégré de longue date les pratiques de pleine conscience à sa vie quotidienne et à ses activités psychothérapeutiques. Dans cet ouvrage, il partage les apports de sa riche expérience et de ses rencontres avec des personnes confrontées à des difficultés très diverses: maladies graves, rechutes dépressives, stress et anxiété, etc.. Rédigé dans un style direct et concret, ce livre offre au lecteur un ensemble de conseils pratiques extrêmement utiles, tout en rappelant les principes fondamentaux dans lesquels ils sont ancrés. Ce livre offre une porte d'entrée parfaite pour découvrir ou re-découvrir ce qu'est la pleine conscience et ce qu'elle peut apporter à notre quotidien. Il constitue surtout un compagnon idéal tant pour les personnes engagées dans un programme d'apprentissage de la pleine conscience, que pour celles qui veulent maintenir et redynamiser leur pratique. 
Biographie de l'auteur
Edel Maex travaille comme psychiatre à l'hôpital ZNA Middelheim d'Anvers, où il donne depuis des années des formations à la pleine conscience. Il pratique lui-même le zen et a publié chez Lannoo "Een kleine inleiding in het boeddhisme" (Ndt: Une petite introduction au bouddhisme). Claude Masken est licenciée-traductrice, psychothérapeute, diplômée complémentaire en sciences psychologiques de l'Université catholique de Louvain et enseignante de hatha-yoga. Formée à la Mindfulness, elle anime des sessions à l'Université des Aînés de l'UCL (Bruxelles et Louvain-la-Neuve). Maison d'édition : De Boeck
Plus d'info : http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2804155668/a034e-21

La maffia de l'Atome...(Dossier MCD, Libération et Greenpeace)...



La maffia de l’Atome…
Courant
Greenpeace les appelle les «Parrains». Les vrais patrons du nucléaire français. Des industriels mais aussi des élus de droite comme de gauche, dont certains sont devenus ministres. En collaboration avec l’ONG qui a déjà enquêté sur le saint patron de la filière, l’intouchable Henri Proglio, et ses apôtres les X-Mines, Libération a choisi ce matin de s’intéresser à ces députés et sénateurs, surnommés les «apparentés EDF». Un sobriquet qui dit tout sur les liaisons dangereuses de ces élus avec l’électricien et les autres partenaires de la filière, comme Areva.
Tous ont dans leur circonscription des centrales, des unités de retraitement ou des usines liées au nucléaire et grandes pourvoyeuses d’emplois et de juteux impôts locaux. Une carte électorale qui recoupe la carte de l’atome en France.
Que le courant passe si bien entre ces trente élus et EDF ou Areva n’aurait rien de scandaleux si les intérêts de ces géants industriels se confondaient avec ceux de la France. Défendre les emplois en Saône-et-Loire ou dans la Manche est un combat certes juste mais Greenpeace accuse ces parrains d’être les vrais décideurs de la politique énergétique française.
Ils monopolisent les commissions parlementaires, rédigent les rapports du Sénat et de l’Assemblée et sont devenus des experts hégémoniques de l’énergie au sein de leur parti. Une confusion des rôles qui empêche une véritable réflexion sur la transition énergétique ou le recours aux ressources renouvelables. Autant de dangereux courts-circuits.
FRANÇOIS SERGENT
Ces élus très branchés atome
Enquête S’appuyant sur un rapport de Greenpeace, «Libé» a enquêté sur les accointances de certains députés avec les grandes entreprises du secteur de l’énergie.
Des atomes crochus, quand ce ne sont pas des relations consanguines. L’ONG Greenpeace publie aujourd’hui une liste - à laquelle Libération a eu accès en exclusivité - d’une vingtaine de députés qui jouent les courroies de transmission zélées du lobby nucléaire. L’association écologiste a passé l’Assemblée nationale et le Sénat au scanner pour mettre au jour les liens intimes que ces élus de la République entretiennent - parfois par conviction, surtout par intérêt local - avec les mastodontes industriels du secteur (Areva, EDF…). Des parlementaires qui défendent davantage que leurs collègues les intérêts du secteur énergétique. S’asseyant s’il le faut sur l’intérêt général.
Interrogé mi-juillet sur une possible influence du lobby nucléaire sur les décisions de François Hollande, le patron d’Europe Ecologie-les Verts, Pascal Durand, répondait : «Sans aucun doute ; mais pas que le président de la République. […] Je n’ai jamais vu une propagande plus puissante que celle du lobby nucléaire dans ce pays.» Libération a mené l’enquête.
Des ministres très à l’écoute
Perché sur le «bus pour l’emploi d’Areva», Arnaud Montebourg, alors député et président du conseil général de Saône-et-Loire (la scène se déroule en 2008 dans sa circonscription), harangue les passants avec la même fougue que pendant ses campagnes électorales. «Venez, mais venez donc ! Vous allez avoir une vraie formation, un emploi stable, une bonne retraite, c’est pas formidable ça ?» La promesse de milliers d’emplois qu’offre le secteur nucléaire fait tourner la tête des dirigeants politiques en temps de crise. Et Areva emploie plus de 1 300 personnes dans ce département.
Devenu ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg n’a jamais renié son attachement au nucléaire qu’il qualifiait encore, en août 2012, de «filière d’avenir». De quoi rassurer le PDG d’EDF, Henri Proglio, qui déplorait que «le gouvernement soit moins impliqué à ses côtés que le précédent».
En janvier, au moment même où le débat sur la transition énergétique s’engage, le ministre annonce avec Delphine Batho, sa collègue d’alors à l’Ecologie (et à l’Energie), une enveloppe de 133 millions d’euros à destination des entreprises du nucléaire. Un engagement financier de l’Etat - qui participe au fonds à hauteur de 55 millions d’euros -, mais aussi un message destiné à rassurer le secteur.
Dans sa circonscription, leur collègue du Budget, Bernard Cazeneuve, était, lui, surnommé par les écologistes le «député Cogema», du nom de l’entreprise qui retraite les déchets nucléaires à La Hague. Porte-parole de François Hollande durant la présidentielle, Cazeneuve était intervenu pour faire retirer de l’accord entre le PS et les écologistes un passage concernant la filière MOX - combustible nucléaire issu du retraitement de l’uranium - après un appel de la direction d’Areva. «Il y a chez les socialistes une fascination pour l’appareil industriel, décrypte Bruno Rebelle, membre du comité de pilotage du débat sur la transition énergétique et ancien patron de Greenpeace France. Des usines qui tournent, c’est bien ; tant qu’elles créent des emplois, peu importe ce qu’elles produisent et l’impact qu’elles ont sur l’environnement.» Conséquence : malgré les alternances, «EDF et Areva restent à la tête de la politique énergétique du pays», soupire Corinne Lepage, ministre de l’Ecologie de 1995 à 1997, sous Alain Juppé. Un ministre actuel s’interroge : «Qui de l’Etat ou d’EDF dirige l’autre ?»
Des députés choyés
A l’Assemblée nationale, on les appelle «les apparentés EDF» : de grands défenseurs des intérêts de l’industrie nucléaire. Pourtant, selon Dominique Sené, présidente du Groupement scientifique pour l’information sur l’énergie nucléaire (GSIEN), peu de parlementaires sont experts en nucléaire. «Ils ressortent des arguments qui n’ont souvent aucune valeur scientifique ou juridique, et qui sont développés par Areva ou EDF», accuse-t-elle. Christian Bataille, député socialiste du Nord, est, lui, devenu une bête noire des écologistes depuis 1990. A l’époque, lorsque le gouvernement recherche des sites pour enfouir les déchets radioactifs, l’élu est alors chargé de réfléchir à la question du stockage des déchets. Et de les faire accepter par la population (lire ci-contre). La loi du 30 décembre 1991 porte son nom : elle institue un mécanisme de «compensations financières» pour les collectivités qui accueillent des déchets nucléaires. Depuis, Christian Bataille, dont l’expertise est largement contestée au sein même du groupe PS, récupère de nombreux rapports sur le sujet. Et tous sont favorables au secteur. En 2011, il propose, par exemple, de prolonger la durée de vie des centrales à quarante ans. La ligne EDF.

vendredi 30 août 2013

Diois : Agenda associatif de septembre 2013...



Le Diois associatif en septembre 2013
1 septembre
Bonjour à toutes et tous,
juste un petit rappel et des précisions au sujet de la sortie du 1er septembre. Le rendez vous est à 8h au parking de Meyrosse à Die (le grand parking à l'entrée Est à côté des pompiers). Regroupement pour covoiturage sauf évidemment ceux qui viennent de plus bas. Là, on peut se retrouver en bas de la vallée de la Roanne au carrefour des routes de Aurel et de celle qui monte à St Nazaire. Me demander des précisions si ce n'est pas clair....
Bien naturellement Gilbert DAVID
Président LPO Drôme
Tel:06.52.63.91.55
- 2 au 11 septembre : Stage de permaculture à Die
(Certifié par l'université populaire de permaculture) du 2 au 11 septembre 2013 en français, avec Steve Read (Université Populaire de Permaculture). Participation financière, tout compris: camping 380€.
Contact Steve Read 06 01 77 82 95 steveread@free.fr
- 4 septembre : Ecologie au Quotidien : C.A., Comité d’ Ethique et réunion ouverte à toutes et tous (Y compris toutes les associations d’ Education Populaire, environnementales et de solidarité…)
Bonjour à toutes et tous…Nous espérons que l'été se passe bien pour vous. Il est arrivé tard et semble déjà partir...Nous vous invitons à participer à la prochaine réunion du Comité d'Ethique suivie  d'un repas partagé et d'une réunion élargie le :
Mercredi 04 septembre 2013 
à la salle Fond Giraude sous la salle polyvalente:
18h-19h30 : Comité d'Ethique
19h30 : Repas Partagé
20h30- 22h30 Réunion Elargie ouverte à tou-te-s : Organisation des Rencontres de l'Ecologie, choix des intervenants, des thèmes
Vous trouverez ci-joint le pré-projet 2014 avec les derniers ajouts en vert. Ce sont des propositions de conférences qui auront lieu ou pas selon les réponses des intervenants, les décisions du Comité d'Ethique et du C.A.
Nous vous souhaitons une bonne fin d'été, A bientôt,
Anne Tesson pour Ecologie au Quotidien
Ecologie au Quotidien
Tel : 04 75 21 00 56       
Vidéos des Rencontres de l'Ecologie
Film de 1,56mn : http://www.terrealter.fr/voir.php?id=4
2009 Film de 2,30mn : http://www.dailymotion.com/video/xa2yh4_ecologie-au-quotidien_webcam?from=rss
- 7 septembre : Forum des associations à Die
Toute la journée dans la salle polyvalente.
14 et 15 septembre :
Bonjour, Comme nous vous l’avons annoncé il y a quelques semaines, la Commune de Saillans accueillera Fête la Biovallée ! les 14 et 15 Septembre de 10h30 à 19h : le rendez-vous annuel pour découvrir la Biovallée et ceux qui la construisent.
Fête la Biovallée ! c’est l’occasion pour vous de présenter vos actions, vos produits, vos services liés aux objectifs Biovallée (écoconstruction, énergie renouvelable, éco-activités, agriculture bio et locale, économie sociale et solidaire, recyclage, aménagements et transports doux,…) dans une ambiance festive et conviviale. Différentes animations gratuites et tout public seront proposées.
Pour bénéficier des meilleurs tarifs, merci de renvoyer ce formulaire rempli, signé et votre chèque avant le 31 Août 2013 au Comité des Fêtes de Saillans, Mairie de Saillans, Place Maurice Faure, 26340 SAILLANS.
La date limite pour s’inscrire est le 7 Septembre 2013.
Vous trouverez plus de renseignements sur la manifestation ainsi que le formulaire à télécharger en ligne ici :
Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter :
Anna Gasquet au 06 27 06 88 37
Marie-Hélène Peccoud au 06 51 62 52 13
Cordialement
Claudine AMAURIC
Secrétariat de Direction et des Elus
Chargée du suivi administratif de Biovallée
Communauté de Communes du Val de Drôme – BP 331 – 26402 CREST Cédex
camauric@val-de-drome.com – T : 04 75 25 43 82 ; F : 04 75 25 97 20
- 21, 22 ou 23, 24 : Stage de Qi Gong avec Marc Sokol à St Andéol
« Chevaucher le tigre des émotions ». L’homme est un être en chemin, en voyage vers lui-même et le monde, il est en constante transformation. Les émotions pénètrent directement dans notre intimité, génèrent des mouvements et parfois des perturbations ...
Conférence pour tou(te)s vendredi 20/09 à 20h00. Stage avec logement 22 et 23. Stage sans logement 24 et 25.
Infos : laluneenbouche@free.fr ou 0475.212634.
- 22 septembre
Dimanche 22 septembre 2013 : Assemblée Générale de Ecologie au Quotidien à Abbaye de Valcroissant de Die (le programme à préciser)
- 24 septembre : Inauguration officielle de l'accorderie
A 14h00, à la salle communautaire du palis social, place de l’évêché. Venez voir comment fonctionne ce système d'échange local soutenu par la fondation Macif et la région Rhône-Alpes.
28 septembre
Journée de rentrée drômoise de Europe Ecologie Les Verts
Suite aux échanges entre Hélène Le Gardeur et Didier Jouve, je te confirme que la journée de rentrée se fera le 28 septembre au monastère de Sainte-Croix.
Les Ecologistes du Diois s’occupent de l’accueil.
De plus, voici les ateliers proposés, est-ce que quelqu’un de votre groupe souhaite en faire l’animation ou aurait une autre proposition.
Thème de la journée : les municipales avec 5 ateliers :
1- Réforme territoriale (Pierre-Antoine Landel)
2- Logement (application des lois Duflot) (Pierre Riguet)
3- Transition énergétique (Jean-David Abel)
4- Emploi/formation et ESS (Hélène LG & JM Chosson)
5- Rythmes scolaires (Philippe Meirieu ne pourra être là, proposition de témoignages de ce qui se fait dans les communes drômoises. Qui pour animer ?)
- Plénière : bilan participation EELV au gouvernement (retour de ce qui a été dit lors des JDE)
Merci d’avance,
Hélène Le Camus
Chargée de mission
EELV Drôme
44, avenue de Verdun
26000 Valence
04 75 85 72 17
06 47 56 94 43
- FRAPNA
Bonjour, Pour faire connaître votre agenda du mois de septembre sur notre site Internet, pensez à nous envoyer dès maintenant vos dates avec une courte présentation de vos événements et leurs détails pratiques.
Si vous souhaitez que nous communiquions sur vos agendas du trimestre à venir dans les prochaines Épines drômoises d'automne, vous pouvez nous faire parvenir les informations jusqu'au 6 septembre.
Cordialement,
Alice Despinoy
FRAPNA Drôme
http://www.frapna-drome.org

Ne pas les oublier...jusqu' à leur liberation...



Un an après, l'emprisonnement des Pussy Riot en Russie mobilise toujours
(Photos : Des militantes russes demandent la libération des Pussy Riot durant le sommet du G8, le 17 juin 2013).
Alors que deux membres du groupe punk Pussy Riot sont toujours emprisonnées pour leur "prière anti-Poutine" dans la principale cathédrale de Moscou, des stars internationales se mobilisent pour leur libération. Un autre titre du groupe a été mis en ligne. Très soutenues à l'étranger, les trois militantes continuent de diviser la société russe. 
Il y a un an aujourd'hui, trois membres des Pussy Riot étaient condamnées à deux ans de travaux forcés pour hooliganisme.
Leur crime : avoir organisé une "prière punk" contre Vladimir Poutine dans la cathédrale de Moscou. Pour les autorités, elles ont profané l'autel.
Au moment de leur procès, certains Russes dénonçaient son aspect politique (la Russie était en pleine période d'élection présidentielle, remportée par Vladimir Poutine) mais la majorité des habitants pensaient que la peine était légitime.
La justice vient de refuser aux deux Pussy Riot en prison leur libération anticipée. La troisième avait bénéficié d'une liberté surveillée. Deux Pussy Riot sont toujours détenues dans des camps.
Elles n'ont pas été oubliées
Les Pussy Riot n'ont pas été oubliées par les stars qui les soutenaient au moment de leur procès. Plus de cent artistes de renommée internationale, Madonna, Adèle, Sting, Elton John, U2, Peter Gabriel, Bruce Springsteen etc. ont lancé lundi 22 juillet un appel en faveur de la libération des deux Pussy Riot encore emprisonnées. Dans cet appel, ils dénoncent "un procès terriblement inique".
"Tout en comprenant l'aspect sensible de la manifestation dans un lieu de culte, écrivent-ils, nous demandons aux autorités russes de revenir sur cette dure sentence pour que vous puissiez revenir auprès de vos enfants, de vos familles et à vos vies. "
"Votre force, votre courage et votre détermination sont une source d'inspiration pour nous tous."
Pendant ce temps, les autres membres du groupe continuent leurs actions. Quatre d'entre elles ont mis en ligne une vidéo de leur nouveau titre fustigeant Vladimir Poutine et l'industrie pétrolière. On les entend chanter : "Votre président est comme un ayatollah en Iran, les malfaiteurs sont dans les tours du pétrole, bouillie de propagande, bouillie de propagande."
Un prêtre qui avait appelé à la libération des Pussy Riot a été assassiné à coups de couteaux début août. Cette voix divergente au sein de l'Eglise orthodoxe dissidente avait signé l'appel demandant la libération des jeunes femmes.
Même Dimitri Medvedev, l'actuel Premier ministre russe, a dénoncé leur incarcération : "Si j'avais été juge, je ne les aurais pas mises en prison". Les Pussy Riot ont même jusqu'à présenter des excuses, en refusant toutefois tout repentir. 
A Paris, un "week-end Pussy Riot" est organisé pour soutenir Nadezhda Tolokonnikova, Maria Alyokhina et Yekaterina Samutsevich…Leur libération est prévue en mars 2014. 
Nota : Arrestation et procès : Les Pussy Riot sont en prison depuis un an. Un an après le verdict, deux membres du groupe punk féministe qui avaient défié Vladimir Poutine croupissent toujours dans les camps de détention russes.
Maria Aliokhina (au centre) est dans un centre de détention à 400 km de la capitale ; Nadejda Tolokonnikova (à droite) purge sa peine dans un camp en Mordovie. Seule Ekaterina Samoutsevitch est libre. 
Elles avaient bruyamment prié la Vierge Marie de libérer le pays de Poutine. Résultat : elles en ont pris pour deux ans de camp de travail. Maria Aliokhina, 25 ans, Nadejda Tolokonnikova, 23 ans, et Ekaterina Samoutsevitch, 31 ans, ont été condamnées il y a exactement un an à des peines de prison ferme pour « vandalisme » et « incitation à la haine religieuse » par un tribunal de Moscou.
Leur performance punk sur l’autel d’une église orthodoxe de la capitale russe (qui visait à dénoncer la collusion entre le haut clergé orthodoxe et Poutine) a profondément divisé le pays. Le procès avait déclenché une campagne ultra-conservatrice du pouvoir russe et débouché sur les lois anti-homosexuelles du printemps dernier.
Les personnalités du monde culturel mobilisées
Aujourd’hui, deux membres des Pussy Riot continuent de payer leur témérité. Maria Aliokhina vient d’être transférée d’une colonie pénitentiaire de la région de Perm vers un centre de détention situé à 400 km de la capitale. Blonde cendrée âgée de 25 ans, Maria Aliokhina a défrayé la chronique pénitentiaire en écopant à plusieurs reprises de sanctions disciplinaires.
Sa camarade Nadejda Tolokonnikova, mère d’une fillette de 5 ans, connaît un sort encore moins enviable. Cette brune aux lèvres pulpeuses, dont la beauté remarquée a fait d’elle l’icône du groupe, purge sa peine dans une autre colonie « où il n’y a pas d’eau chaude et où les habits obligatoires des détenus ne sont pas assez chauds pour le climat local », explique son acolyte Ekaterina Samoutsevitch.
Cette colonie est située en Mordovie. Nadejda et Maria doivent encore purger six mois et demi de prison, car elles avaient été emprisonnées près de six mois avant leur procès. Leur libération est prévue pour début mars 2014. Le sort a été un peu plus clément envers Ekaterina Samoutsevitch. Condamnée en même temps que ses deux camarades de Pussy Riot, elle a bénéficié d’une libération anticipée deux mois après le verdict. Un recours déposé par son avocate avait alors convaincu la justice russe du rôle mineur joué par Samoutsevitch dans l’organisation de la « prière punk ». Depuis, elle se bat pour que le monde n’oublie pas ses deux camarades.
MCD

Pour une nouvelle ruralité...



Pour une nouvelle ruralité
Aujourd’hui coexistent deux visions du monde rural, aussi stériles l’une que l’autre pour l’avenir.
Pour les uns, l’espace rural doit rompre avec la croissance démographique de ces dernières décennies. Cette croissance est un leurre car elle est alimentée aux trois quarts par l’étalement urbain, de «nouveaux habitants» qui font un pas de côté pour un nouveau mode de vie ou à cause du coût de l’habitat dans les centres-ville où ils travaillent.
Pour les autres, la poursuite de la croissance démographique est le mouvement «naturel» de l’espace rural, la marque de sa vitalité. Arrêter ce mouvement, c’est ouvrir le spectre de la désertification. Ces deux discours puisent des arguments dans des réalités trop contrastées. Quoi de commun entre ces lotissements champignons qui poussent dans «l’entre deux» des champs et des villes et le semis des villages enracinés loin des mobilités périurbaines ? Quoi de commun entre les espaces ruraux de régions en croissance - arrière-pays de l’arc atlantique ou Piémont lyonnais - et ceux des diagonales arides - Cantal ou Ardennes post-industrielles ?
Les deux postures présentent des écueils. Ecueil de la poursuite d’un urbanisme de la demande qui artificialise les sols, masque le coût des réseaux et de la mobilité et capte de nouveaux résidents sans liens solides avec leur environnement naturel et humain. Ecueil aussi d’une société qui, fascinée par le «fait urbain», semble oublier que le maintien des fonctions vitales du monde rural ne résiste pas au retrait de ses forces vives. La vérité, c’est qu’une troisième voie est possible ! Elle concilie l’urgente obligation de préserver les biens communs - ressources naturelles et moyens publics - et celle de renouveler les générations rurales. Trois actes permettent cette renaissance.
Premier acte : rééquilibrer la croissance démographique. La planification de l’habitat doit se faire au bénéfice des espaces ruraux les plus éloignés et des cœurs de ville. Nous devons rompre avec une vision dépassée du développement sur l’archétype «centre-périphérie» et choisir le maillage polycentrique comme modèle.
Deuxième acte : partager les moyens publics. Le réseau des services à la population devra traduire un nouvel équilibre entre la maîtrise du coût public et l’égalité des chances pour l’ensemble des habitants. Les outils de péréquation et de développement «traditionnels» doivent être modernisés. D’autres doivent naître pour rendre possible la rénovation rurale : maîtrise publique du foncier, conventions cadres avec les bailleurs sociaux pour des logements «mixtes», enfin une aide à la pierre équivalente à celle des politiques urbaines doit permettre des opérations de rénovation rurale.
Troisième acte : l’innovation publique dans la relation ville-campagne. Nous devons sortir des prés carrés dans la décision publique et d’une certaine désinvolture quant à l’argent public. Les citoyens attendent des politiques qui intègrent les nouvelles manières d’habiter à la fois l’espace rural et urbain. Vivre et investir autrement est une chance pour le pouvoir d’achat, le bilan carbone mais aussi la qualité de vie !
A ces trois actes, nous devons ajouter une conviction : il n’y aura pas de croissance qualitative pour nos espaces sans une nouvelle génération d’entrepreneurs ruraux. Les sources de valeurs ajoutées inexploitées sont immenses : marché de produits agroalimentaires de qualité ; production d’énergie renouvelable ; tourisme et loisirs à taille humaine ; réseaux de petites entreprises créatrices de biens et de services… La loi d’avenir agricole vise, pour ce qui la concerne, à redonner sa chance à l’emploi en milieu rural.
Un changement de paradigme s’impose. L’image de l’arbre peut nous aider. Vu du ciel, sa représentation met au même plan racines et feuillages ; elle illustre le maillage géographique français dans sa diversité. Le tronc, symbole de la ville par sa densité et sa fonction structurante. Les espaces ruraux en sont les indispensables racines : eau, air, énergie, alimentation. Les branches illustrent le maillage de l’urbanité rurale. Un territoire d’avenir est comme un arbre dont le tronc et le branchage sont équilibrés. Un arbre où la sève circule bien, des racines jusqu’aux feuilles.
Alors, comme un seul arbre, sommes-nous tous habitants d’espaces dépendants les uns des autres ? C’est possible, si, unis dans la diversité, nous sommes acteurs d’un système multipolaire, s’il s’agit de rompre avec la limite du cadastre rural comme avec une certaine folie des grandeurs urbano-centriques, si des conditions de vie dignes et équitables sont recherchées pour tous ceux qui sont exclus, à la ville comme à la campagne… L’équilibre entre vie moderne et écosystème durable passe par un nouveau pacte d’aménagement du territoire et doit contribuer à réduire les fractures territoriales qui, ajoutées aux inégalités sociales, fragilisent la citoyenneté et par là même la promesse républicaine.
DOMINIQUE POTIER Député PS de Meurthe-et-Moselle, CAROLE DELGA Députée PS de Haute-Garonne, secrétaire nationale à l’égalité des territoires et au logement

jeudi 29 août 2013

Finir l' été en beauté avec l' Office de Tourisme...



L'Office de Tourisme du Diois vous informe... sur les événements et sorties-découvertes
Bonjour à tous,
Comme chaque semaine, retrouvez les agendas des jours à venir en téléchargement à cette adresse :
29/08
Présente Vies à vies. Fantaisie pour piano. Dans la salle parquet. Places limitées. Réservation conseillée. A partir de 8 ans.
30/08
Dans le cadre de "Ciné & Montagne". Film de Gilles Santantonio - Prix film d'Aventure, Prix National Geographic 2012 (52min). La passion de 2 amoureux du vol, Laurent de Kalbermatten, inventeur de machines volantes... Puis, dégustation offerte.
30/08
Des grooves orientaux sur des méolodies sud-américaines, des danses italiennes jouées à la grecque, des tarentelles des vallées afghanes et des taqsims des cow-boys du texas. A écouter et à danser !!
Du 31/08 au 01/09
La Compagnie le Filet d'Air organise un festival dédié aux arts du cirque, avec comme toile de fond, les montagnes de Lus la Croix Haute : balade spectacle en pleine nature, spectacles équestres et soirée spectacles, repas, concert.
31/08
Concours 32 tête à tête
Bon été à tous et à très bientôt.
Office de Tourisme du Pays Diois
04 75 22 03 03

Eurre ( Ecosite) : Commerce équitable et chocolat...



Le commerce équitable et la coopération
Bonjour à toutes et à tous,
Biovallée - Le Campus vous informe :
Mardi 3 septembre de 17h00 à 19h00
A Biovallée - Le Campus - Écosite du Val de Drôme - Eurre
Conférence
Le commerce équitable et la coopération économique entre la Chocolaterie Frigoulette  et la Coopérative d’exportation de cacao biologique
Projection d’un film
Intervention du Ministre de l’agriculture, de la pêche et du développement rural à Sao Tomé et Principe
Cette conférence sera suivie d’une dégustation de chocolats
Entrée libre ( photo Portes Ouvertes Biovallée 2012 à Sainte Croix)
Comptant sur votre participation,
Cordialement.
Nathalie ANGE-GARNIER
Responsable Biovallée - Le Campus
Communauté de communes Val de Drôme
225 Rue Henri Barbusse - BP 331 - 26402 CREST cedex
nange-garnier@val-de-drome.com
- 04 75 25 97 21 - 06 88 90 76 69
www.biovallee.fr/le-campus

Saint Benoit en Diois, Ambel, Vallée du Roubion, Chantiers Nature...



Volontaires pour la Nature (Ex :  A pas de Loup).
Programme des chantiers nature
- Automne 2013 - «Celui qui déplace la montagne, c’est celui qui commence à enleverles petites pierres» a dit Confucius... Et nous, on vous donne rendez-vous dans la Drôme pour mettre tout ça en pratique !
Volontaires Pour la Nature - 12 rue Malautière, 26220 Dieulefit - 04 75 46 80 18 - www.apasdeloup.org - info@apasdeloup.org
- Réouverture de milieu en faveur des chauves-souris
Weekend du 13 au 15 septembre. Réserve Naturelle de la Grotte des Sadoux – Drôme. Avec l’Office National des Forets et le Groupe Chiroptères de la LPO Drôme. Ce chantier a pour objectif est de recréer des clairières, zones de chasse privilégiées pour les chauves-souris. Sept espèces, dont la préservation est aujourd’hui préoccupante ont été répertoriées sur le site. En parallèle du chantier, des balades et des interventions naturalistes seront organisées afin de découvrir la biodiversité du site et ses enjeux de conservation. Une "Nuit de la chauve-souris" sera notamment animée à proximité du site du chantier à St-Benoît-en-Diois le samedi soir.
- Réhabilitation de sentier de randonnée
Semaine du 21 au 28 septembre
Espace Naturel Sensible du plateau d’Ambel - Drôme
Il s’agit de canaliser le flux de visiteurs en réaffirmant le tracé du sentier initialement présent sur le site, grâce à l’utilisation de techniques douces et intégrées.... et ainsi limiter l’impact des usagers sur ce milieu sensible mais aussi d’en améliorer les conditions de découverte. Le petit plus ? S’endormir sous la tente, «bercé» par les mugissements des cerfs...
- Fête de la Science - création de mare
Weekend du 12 au 13 octobre Saint Gervais sur Roubion – Drôme. Avec l’association Ecologie Conscience (association d’éducation à l’environnement et de vulgarisation scientifique). Cette mare, servira de zone refuge, de nourrissage et de reproduction aux espèces liées aux zones humides et dont le recul est préoccupant au niveau européen. Les bénévoles réaliserons le profilage des berges et l’aménagement de micro habitas pour rendre la mare la plus accueillante possible aux espèces locales et permettre ainsi sa reconquête naturelle !
Venez recharger vos batteries sur un de nos chantiers d’écovolontariat !
Une expérience hors des sentiers battus, conviviale et en pleine nature...
Plus d’infos sur les chantiers et sur nos missions dans le monde sur notre site internet www.apasdeloup.org
Volontaires Pour la Nature - 12 rue Malautière, 26220 Dieulefit - 04 75 46 80 18 - www.apasdeloup.org - info@apasdeloup.org

Il y 50 ans....

Une commémoration erronée de « Je fais un rêve »


Lorsque le Docteur Martin Luther King Junior se dirigea vers l’estrade le 28 août 1963, le Département de la Justice observait. Craignant que quelqu’un puisse se saisir du microphone pour y faire des déclarations enflammées, le Département de Robert Kennedy arriva avec un plan destiné, au cas où, à faire taire l’orateur. Face à une telle possibilité, un fonctionnaire était assis à côté du système audio, tenant un enregistrement de Mahalia Jackson chantant He’s Got the Whole World in His Hands, dont il était prévu qu’il l’enclenche pour apaiser la foule. Un demi-siècle après la Marche sur Washington et le fameux discours « Je fais un rêve », l’événement a été soigneusement rangé dans le placard de la mythologie patriotique américaine. Relativement peu de personnes savent ou se souviennent que l’administration Kennedy tenta d’obtenir des organisateurs son annulation ; que le FBI essaya de dissuader les gens de venir ; que des sénateurs racistes voulurent discréditer les dirigeants ; que deux fois plus d’Américains avaient une vision défavorable de cette marche qu’une appréciation sympathisante. Au lieu de cela, cet événement est salué non pas comme un moment extraordinaire de dissidence de masse, multiraciale, mais comme des réjouissances de type Benetton, plein de couleurs, illustrant le progrès implacable de la nation en direction de ses idéaux fondateurs.

mercredi 28 août 2013

Saillans : Portes Ouvertes de la Biovallée de la Drôme ces 14 et 15 septembre...

Bonjour,
Après Sainte-Croix en 2011 et l’Ecosite du Val de Drôme à Eurre en 2012, les 14 et 15 Septembre prochains de 10h30 à 19h à Saillans, la Biovallée ouvre ses portes sur ceux qui la construisent. (photo Eurre 2012).
Vous menez une activité liée aux objectifs Biovallée : éco-construction, énergie renouvelable, éco-activités, agriculture bio et locale, économie sociale et solidaire, recyclage, aménagements et transports doux, éco-tourisme, biodiversité... Venez présenter vos actions, venez découvrir celles des autres dans une ambiance festive !
Différentes animations gratuites et tout public seront proposées aux visiteurs (jeux coopératifs et ateliers pour enfants, fanfare et Pom Pom girls de Loriol, expo photos, projections et conférences sur Biovallée, journées du patrimoine, tombola, 'Puces musicales' grand marché de la musique et scènes ouvertes, marché produits locaux et artisanat, animation équestre et démonstration de vélos électriques).  Plus de 2000 visiteurs sont attendus tout au long du week-end !
Vous trouverez ci-joint le formulaire à remplir pour participer à la manifestation en tant qu’exposant.
Pour bénéficier des meilleurs tarifs, merci de renvoyer ce formulaire rempli, signé et votre chèque avant le 31 Août 2013 au Comité des Fêtes de Saillans, Mairie de Saillans, Place Maurice Faure, 26340 SAILLANS. 
La date limite pour s’inscrire est le 7 Septembre 2013.
Vous trouverez plus de renseignements sur la manifestation ainsi que le formulaire à télécharger en ligne ici :
Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter : 
Anna Gasquet au 06 27 06 88 37
Marie-Hélène Peccoud au 06 51 62 52 13 (Comité des Fêtes de Saillans)
 Nous espérons vous compter, cette année encore, parmi les exposants qui feront de ce rendez-vous un des temps forts de la construction de la Biovallée !
Cordialement, 
Anna Gasquet
0033 (0)6 27 06 88 37 

2 pièces jointes — Télécharger toutes les pièces jointes (compressé pour )  
Formulaire_inscription_exposants_FêtelaBiovallée.xlsxFormulaire_inscription_exposants_FêtelaBiovallée.xlsx
17 Ko   Afficher   Ouvrir en tant que feuille de calcul Google   Télécharger  
biovallee-affiche-HD.pdfbiovallee-affiche-HD.pdf
5719 Ko   Afficher   Télécharger  

Privas ( 07 ) : Formation aux Droits agricoles



Des formations agricoles et rurales, pour connaître ses droits et éviter les difficultés et  Les leviers juridiques de préservation des terres agricoles…
Bonjour,
Le Comité d’action juridique Rhône-Alpes vous propose une formation : Les leviers juridiques de préservation des terres agricoles
Le 11 septembre 2013 à Privas (07)
Le foncier agricole subit une pression croissante de l'urbanisation. En tant qu'agriculteur pour préserver son exploitation ou en tant que citoyen à un niveau plus général, il existe des outils juridiques pour lutter contre l'urbanisation.
Participation gratuite pour les agriculteurs et les candidats à l’installation
Salariés participant dans le cadre de la formation professionnelle : 200 €
Autres publics : nous contacter
INSCRIPTION ET RENSEIGNEMENTS :
-Renvoyez-nous le bulletin d’inscription téléchargeable ici
- Ou appelez le 04 81 91 99 04
Le lieu et les modalités pratiques vous seront communiqués lors de l’inscription.
Découvrez toutes nos formations sur notre site Internet :
http://www.comite-action-juridique.fr/accueil/formations/
N’hésitez pas à diffuser largement cette offre de formation.
Avec le concours financier de :
Le Comité d'Action Juridique (CAJ) est une association loi 1901 ayant pour objet l'accès au droit en milieu rural. Outre des formations juridiques, nous proposons aussi aux ruraux de les aider lorsqu’ils rencontrent des difficultés d’ordre juridique
Bibliographie
- Quand le droit fait l'école buissonnière, Patricia Huyghebaert et Boris Martin, Ed. Descartes & Cie, 2002
- Aux confins du droit, Norbert Rouland, Ed. Odile Jacob, 1991
- Pratiques citoyennes de droit 2010, Laboratoire d'anthropologie juridique de Paris, UMR de droit comparé - Paris I, Ed. Karthala, Cahiers d'anthropologie du droit, 2011
- Le droit et le service public au miroir de l'anthropologie, Michel Alliot, Ed. Karthala, 2003
- La violence et l'Etat, Etienne Le Roy et Tr. Von Trotha, Ed. L'Harmattan, 1993
Articles et dossiers
Le droit, terrain de luttes et de solidarités, Campagnes solidaires n°195, avril 2005.  Télécharger (290 Ko)
Potentiel de transformation des services juridiques, Jean Designe, 1991.  Télécharger (252 Ko)
Accès au droit et pratiques citoyennes : les métamorphoses d’un combat social, Jacques Faget.  Télécharger (293 Ko)
Un droit de gauche ? Rénovation des pratiques professionnelles et nouvelles formes de militantisme des juristes engagés dans les années 1970, Liora Israël, 2009, Sociétés contemporaines, n° 73, p. 47-72
Recueils de pratiques populaires du droit
Autres liens

Nous avons créé un océan de plastique....



Une soupe de plastique indigeste
POLLUTION MARINE : L’explorateur Patrick Deixonne est un des rares à avoir rapporté des preuves visuelles de la nappe de plastique formée par les courants marins dans l’océan Paficique. Témoignage.
Même la mer n’en veut plus. L’homme a beau lui faire avaler toutes sortes de déchets, elle finit par vomir une partie loin des côtes. Une soupe de plastique à retourner l’estomac du premier explorateur venu. Comme Patrick Deixonne: «C’est à la fois impressionnant et triste à voir. Mais le 7e continent existe bel et bien.» Ce Français est l’un des rares à avoir pu observer de près cette nappe de déchets de plastique qui s’est formée dans l’océan Pacifique entre la Californie et Hawaï.
L’explorateur basé en Guyane a lancé l’expédition «7e continent» pour apporter la preuve visuelle de cette pollution. Et il a été servi sur un bateau. L’équipe quitte Oceanside, près de Los Angeles, le 21 mai dernier. Presque 1900 kilomètres sans rien voir en neuf jours de navigation, si ce n’est une mer agitée à perte de vue. Et un jour, le continent plastique ­apparaît.
Bouteilles, chaussures…
Terre, terre? Du tout. Impossible d’y mettre les pieds pour aller planter un drapeau sur un vieux pneu. «D’un coup, on tombe sur les déchets: bouteilles, chaussures, bouées dérivantes, emballages…», témoigne le navigateur-explorateur. «On voit le gyre recracher les détritus. La pollution est bien là. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, on ne peut pas marcher dessus. On voit encore l’océan.» Même visqueux, l’élément liquide reste omniprésent.
Charriés par les courants océaniques, ces déchets venus des fleuves et des côtes finissent leur parcours dans ce gigantesque tourbillon d’eau qu’est ce gyre subtropical découvert en 1997 par l’Américain Charles Moore. Aucune odeur, aucun oiseau n’annonce ce spectacle de désolation. Seuls signes visuels de cette pollution à grande échelle, les objets qui flottent à la surface. Sur 150 mètres environ, l’équipe croise en moyenne dix macrodéchets (plus de 30 centimètres) par heure d’observation. «Il y a un nombre incroyable de déchets flottants», soupire le chef d’expédition.
Des objets sont moins reconnaissables car colonisés par les coquillages, ceux qui s’accrochent habituellement aux coques de bateau. Certains objets constituent un mini-écosystème à eux tous seuls, crabes, mollusques et araignées d’eau inclus.
Invisible à l’œil nu
Mais la pollution la plus insidieuse est invisible à l’œil nu. Celle des microplastiques (moins de 5 millimètres), résultat du travail de sape du soleil et des vagues qui se chargent de fragmenter les sacs et autres déchets. Les trois membres de l’expédition ont remonté d’innombrables microparticules de plastique dans leur filet à planctons. «Nous avons été surpris d’en relever autant», reconnaît Patrick Deixonne.
Il y aurait deux millions de morceaux de plastique par km2 dans ce vortex de déchets, le plus grand du monde. Entre 1999 et 2010, leur concentration a été multipliée par cent, selon une étude américaine. L’agglomérat va encore se densifier avec l’arrivée de millions de déchets envoyés par le ­tsunami japonais de 2011. «On prend conscience de la taille du phénomène une fois sur place.»
Et encore, en 24 heures, l’expédition n’a pas eu le temps de faire le tour du sujet. La poubelle flottante s’étend sur une surface de 3,4 millions de km2, soit six fois la France! Et une profondeur d’environ 30 mètres.
Pour mieux mesurer l’étendue des dégâts, des bouées dérivantes équipées de capteurs ont été larguées. Avec les données satellites recueillies, le Centre national d’études spatiales (CNES), l’agence française de l’espace, va ainsi tenter de cartographier ce gyre.
70% du plastique coule
«Il y aura beaucoup à faire sur le plan scientifique», estime Patrick Deixonne. «Les échantillons de plastique et de micro-organismes doivent par exemple permettre de déterminer les polluants rejetés et si la chaîne alimentaire est contaminée.»
Le Français compte dupliquer l’exercice dans les quatre autres gyres océaniques. A commencer par l’Atlantique Nord l’an prochain. «Je ne suis pas écolo. Je suis juste un explorateur qui veut montrer la planète et les blessures qu’on lui inflige.» Même s’il risque de ne voir que la partie immergée de la pollution. Près de 70% des déchets de plastique rejetés en mer coulent.
Thierry Jacolet
Un serial killer
Le requin, c’est Mère Teresa à côté. Le plastique a tout du «serial killer» en mer. Et la taille de sa victime ne l’intimide pas. En mars 2012, une baleine à bosse de 4,5 tonnes s’échoue sur une plage d’Espagne. Dans son estomac, on retrouve 17 kg de sacs, bidons, tuyaux bien tassés. La faune et la flore marine subissent de plein fouet les excès de la civilisation plastique qui rejette près d’un dixième de la production mondiale dans les mers, soit 26 millions de tonnes.
Les effets peuvent être dévastateurs. Le plastique s’est fait une spécialité dans l’étouffement et l’étranglement de tortues, raies… Il est aussi efficace dans le blocage intestinal des animaux qui l’ingèrent. Autre victime: les écosystèmes. Les objets plastique peuvent transporter des micro-organismes dans des écosystèmes qu’ils vont pouvoir coloniser au détriment des espèces indigènes, éclaire Pascal Hagmann, fondateur de l’ONG suisse Oceaneye.
Et que dire de l’autre arme du plastique: l’intoxication de la chaîne alimentaire? Les polluants présents en mer se fixent et s’accumulent sur les plastiques. «Les particules de plastiques, alors chargées de ces polluants, sont ingérées par différents animaux qui les confondent avec le plancton», relève Pascal Hagmann.