Information Participative

Médias Citoyens Diois continu !

Retrouvez-nous sur notre nouveau site :

http://mediascitoyens-diois.info

mardi 24 avril 2012

Il y a 26 ans :Catastrophe nucléaire à Tchernobyl...


Tchernobyl : Appel 2012
Après la mobilisation historique du 11 mars, poursuivons notre action ! Du jeudi 26 au dimanche 29 avril 2012
Tchernobyl, Fukushima : plus jamais ça !
Participez aux journées d’actions internationales pour la sortie du nucléaire
Formons des chaînes humaines locales pour sortir du nucléaire
Ce dimanche 11 mars, nous étions 60 000 à former une immense chaîne humaine entre Lyon et Avignon. Au cours du week-end, quarante-trois autres initiatives pour la sortie du nucléaire ont eu lieu en France : chaînes humaines locales, rassemblements, actions de protestation ou d’information... Une journée historique pour la lutte antinucléaire !
Alors que les élections présidentielles approchent à grands pas, la preuve a été apportée que les Français sont prêts à se mobiliser par dizaines de milliers pour sortir du nucléaire. La chaîne humaine dans la vallée du Rhône est une belle démonstration de force et a prouvé que nous pouvions rassembler bien au-delà des convaincus et faire descendre notre famille, nos amis et nos voisins dans la rue.
Mais soyons lucides, une seule grande et belle action ne suffira pas. Nous devons continuer, dans les mois qui viennent, à informer et mobiliser encore plus largement.
La catastrophe de Fukushima ne doit pas faire oublier celle de Tchernobyl, qui dure toujours et entrera dans sa 27ème année le 26 avril 2012. À cette occasion, du jeudi 26 au dimanche 29 avril, nous vous proposons de participer aux journées d’action décentralisées qui auront lieu partout dans le monde. Profitons de ce laps de temps juste entre les deux tours des élections présidentielles pour rappeler les dangers du nucléaire et les solutions bien réelles pour en sortir !
Du 26 au 29 avril – Tchernobyl, Fukushima : plus jamais ça !
Organisez des chaînes humaines locales autour d’installations nucléaires ou au départ de lieux symboliques (préfectures, agence EDF ou AREVA...). En savoir plus... et http://www.chernobyl-day.org/Chaines-humaines
Si vous n’êtes pas suffisamment nombreux pour une chaîne humaine, organisez une action « porteur de parole » pour que chacun-e puisse se réapproprier la question énergétique, qui nous a été trop longtemps confisquée. En savoir plus... et http://www.chernobyl-day.org/Actions-porteur-de-parole
Diffusez largement nos revendications pour la sortie du nucléaire en commandant des tracts et documents, et affichez vos couleurs à l’aide de banderoles, drapeaux, badges et autocollants. Commandez du matériel en ligne.
Nota : La catastrophe de Tchernobyl est un accident nucléaire qui s'est produit le 26 avril 1986 dans la centrale Lénine, située en Ukraine, qui faisait partie à l'époque de l'URSS. Cet accident a conduit à la fusion du cœur d'un réacteur et à de nombreux décès et maladies, survenus immédiatement ou à long terme du fait des irradiations ou contaminations. Il s'agit du premier accident classé au niveau 7 sur l'échelle internationale des événements nucléaires (INES) (le deuxième étant la catastrophe de Fukushima du 11 mars 2011), et est considéré comme le plus grave accident nucléaire répertorié jusqu'à présent.
La centrale nucléaire est située sur un affluent du Dniepr à environ 15 kilomètres de Tchernobyl (Ukraine) et 110 kilomètres de la capitale Kiev, près de la frontière avec la Biélorussie. L'accident de Tchernobyl est la conséquence de dysfonctionnements nombreux et importants : un réacteur mal conçu, naturellement instable dans certaines situations et sans enceinte de confinement ; un réacteur mal exploité, sur lequel des essais hasardeux ont été conduits ; un contrôle de la sûreté par les pouvoirs publics inexistant ; une gestion inadaptée des conséquences de l'accident.
Les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl, controversées, sont importantes, aussi bien du point de vue sanitaire, écologique, économique que politique. Plus de 200 000 personnes ont été définitivement évacuées.
Le rapport de l'AIEA établi en 2005 lors du Forum Tchernobyl  recense près de 300 morts par syndrome d'irradiation aiguë directement attribuables à l'accident et estime que 5% des décès de liquidateurs seraient liés à la catastrophe. Dans les populations locales,
4 000 cancers de la thyroïde ont été diagnostiqués entre la catastrophe et 2002, dont la grande majorité est attribuée à la catastrophe. De plus, ce rapport estime que le nombre de morts supplémentaires par cancer dans ces populations (estimé à 4 000 morts d'après les modèles de radioprotection) est trop faible par rapport à la mortalité naturelle (100 000 morts, soit 4 % d'accroissement) pour être détectable par les outils épidémiologiques disponibles. Et 70 millions de personnes ont été de contaminés en Europe.
Toutes ces estimations ont été largement minorées pour continuer les programmes atomiques à travers le monde.
Chaine humaine pour la commémoration de la catastrophe de Tchernobyl
Bonjour,
Voici les informations pour la chaîne humaine de dimanche prochain à Montélimar. Nous allons au parking des roches, au nord de Montélimar, en face la centrale de Cruas (juste un peu au Sud de là où l'on était le 11 Mars.)  Ceux qui étaient à la réunion de vendredi m'excuseront pour le doublon. A dimanche donc. Marc ISOARD  04 75 21 19 10
Chaine humaine pour la commémoration de la catastrophe de Tchernobyl
Le 29.4.2012 dimanche 15h-17h points de rassemblement
Montelimar Nord parking de LIDL
Parking tête noire N7
Parking Relais des roches N7 en face de Tricastin
Venez et constituez la chaîne avec nous. Chaque mètre compte. Pour contact contact@chainehumaine.org
ou Marc ISOARD 04 75 21 19 10 marc.isoard@orange.fr
Amicalement SDN 26-07
Départ de Die (covoiturage) 13 h , parking du magasin «la Vie Claire » à Die, dimanche 29 Avril.

Analyse des Elections présidentielles de ce premier tour


Les Français ont déjà voté le changement
Jamais un président sortant n’avait ainsi été devancé au premier tour. La dynamique est pour le PS, mais le rapport de forces global est étriqué.
Remporter le premier tour ne donne jamais l’assurance à 100% de gagner l’élection. L’ont successivement vécu, à leur dépens, François Mitterrand en 1974, Valéry Giscard d’Estaing en 1981, et Lionel Jospin en 1995. Tous trois étaient sortis vainqueurs de la première manche, mais avaient été battus au final. Rien n’est donc fait.
D’autant que Nicolas Sarkozy n’est jamais aussi bon qu’en campagne, et a fortiori quand il est menacé. Il n’empêche, François Hollande peut aborder l’entre-deux-tours avec une relative sérénité. Hier, en effet, il a remporté la première manche. Les premières estimations, en fin d’après-midi, le voyaient autour voire au-dessus des 28%. Contre 26% environ au candidat de la droite.
 ( photo, Mr François Hollande à Valence)

Eygluy-Escoulin 26400 : Stage alimentation vivante...


A L'ESCOULIN -GERVANNE
POUR UNE ALIMENTATION VIVANTE , avec Valérie PHILIPPOT
Les fleurs, les plantes et les légumes sauvages s’implantent naturellement dans les lieux qu’ils ont choisis.
Ils sont adaptés à leur environnement et n’ont pas besoin de l’intervention de l’homme.
(Arrosage, labourage, binage, engrais). Leurs qualités nutritives et vibratoires sont exceptionnelles.
Ils sont de fait, biologiques à 100%. Retrouvons–nous pour les découvrir à l’occasion d’une promenade ou d’un stage pendant lequel nous pourrons, les reconnaître, les cueillir, les cuisiner et les déguster.
Promenade découverte, matinée ou après-midi : 15€
Stage à la journée : promenade, reconnaître, cueillir, cuisiner et partager le repas : 25€
DATES : vendredi 27 avril, samedi 28 avril.
Mai : mardi 1, jeudi 3, dimanche 6, mercredi 9, jeudi 10, samedi 12, dimanche 13, lundi 14, jeudi 17, mardi 22, mercredi 23, vendredi 24, lundi 28, mercredi 30, jeudi 31.
Inscription : Valérie Philippot - Escoulin - 26400
Tel : 04 75 41 33 12 ou  06 03 84 43 31 -  

lundi 23 avril 2012

Die 26150 : Stage de Danse contemporaine...


Danse contemporaine
Bonjour
peut-être n'est-il pas trop tard pour signaler sur ton agenda qu'il nous reste 1 ou 2 places
pour le stage de danse contemporaine (tous niveaux, étirements, technique, impro) à Die, place Jules-plan,
animé par Olia Lumelsky ce dimanche 29 avril de 10 h à 18 h
(7 heures) au prix de 40 euros
je te joins l'affiche
bises Linette
alinette93

résultat définitif du premier tour de la Présidentielle...

LES RÉSULTATS DÉFINITIFS DE CE 22 AVRIL 2012 EN FRANCE
 Ins  : 44.382.905; 
Vot  : 35.709.299; 
Exp  : 35.018.520; 
Abs : 19,54%; 
Eva Joly 791.056  2,26%; 
Marine Le Pen 6.344.097  18,12%; 
Nicolas Sarkozy 9.479.515  27,07%;
 Jean-Luc Mélenchon 3.887.639  11,10%; 
Philippe Poutou 404.525  1,16%; 
Nathalie Arthaud 199.585  0,57%; 
Jacques Cheminade 86.963  0,25%; 
François Bayrou 3.189.257  9,11%; 
Nicolas Dupont-Aignan 632.847  1,81%; 
François Hollande 10.003.036  28,56%


Analyse : François Hollande (PS-Gauche)  premier, Nicolas Sarkozy (UMP-Droite) distancé, Marine Le Pen (FN-Extrème-Droite),  placée : Avec 28,56%, le candidat socialiste devance le Président qui a recueilli 27,07% des voix, hier. La candidate frontiste elle, fait mieux que son père en 2002 avec 18,12%.
Les électeurs ont déjoué tous les pronostics. Non que les instituts de sondages aient, ces dernières semaines, mal fait leur travail. Ils ont juste mal estimé une chose : la mobilisation des Français. Et ce niveau de participation inattendu a profité d’abord à François Hollande, qui arrive en tête avec 28,56% des voix (1). Le candidat socialiste creuse nettement l’écart avec Nicolas Sarkozy, qui obtiendrait 27,07%.
Mais celle qui semble avoir le plus profité de cette mobilisation est Marine Le Pen, qui recueille 18,12% des voix. Cette percée de la candidate du Front national est d’autant plus remarquable que les résultats de son père, lors des deux précédentes présidentielles, avaient été inversement proportionnels au taux de participation. Jean-Marie Le Pen s’était ainsi qualifié pour le second tour de 2002 avec 16,86% des suffrages, alors que l’abstention atteignait 28,40%, un record absolu pour une présidentielle. Cinq ans plus tard, en 2007, l’abstention tombe à 16,23%, et le candidat du FN réalise un piètre 10,44%, très en deçà de ses scores de 1995 (15%) ou de 1988 (14,38%).
Dynamique. Hier, malgré les vacances scolaires, malgré le peu d’intérêt que semblait susciter cette campagne de premier tour, malgré les niveaux d’abstention records enregistrés ces dernières années - tant aux législatives qu’aux régionales, municipales ou européennes -, quatre électeurs sur cinq sont allés voter. Avec un taux d’abstention de 19,7%, la cuvée 2012 se situe à un niveau plus qu’honorable, pas aussi bon que 2007 mais meilleur que 1995 (21,62%), et comparable à 1988 (18,65%) ou 1981 (18,91%). Au moins «les électeurs ont compris l’importance des enjeux», se consolait Alain Juppé, hier sur le plateau de France 2.
Le score de la candidate d’extrême droite fait deux victimes. D’abord Nicolas Sarkozy, qui comptait virer en tête au premier tour pour créer une dynamique au second. Mais aussi Jean-Luc Mélenchon, qui apparaissait, il y a quelques semaines, comme un potentiel «troisième homme», et qui se trouve relégué très loin derrière Marine Le Pen avec 11,10% des voix.
Ce recul du candidat du Front de gauche par rapport aux enquêtes d’intentions de vote de ces dernières semaines doit sans doute beaucoup à un réflexe de «vote utile». Il le fait apparaître comme un perdant de ce premier tour, alors qu’il n’était crédité que de 4% à 5% d’intentions de vote lorsqu’il est entré en campagne à l’automne. Avec les voix des candidats du NPA, Philippe Poutou (1,16%), et de LO, Nathalie Arthaud (0,57%), la gauche radicale fait nettement mieux qu’en 2007, où le total des voix de Besancenot, Laguiller, Buffet, Bové et Schivardi atteignait 9%. Mais à peine au niveau des 13,81%, totalisés par la «gauche de la gauche» en 2002, sans même compter les 5,33% de Jean-Pierre Chevènement.
Report. Le fait que Mélenchon n’ait pas réussi un aussi bon score qu’il l’avait espéré n’est pas une bonne nouvelle pour François Hollande. Certes, il sera maintenant difficile pour la droite d’agiter le chiffon rouge en assurant que le candidat socialiste est «l’otage» du Front de gauche et des communistes. Mais avec le piètre score d’Eva Joly (2,3%), le total des voix de gauche plafonne 44,6%. François Hollande peut, heureusement pour lui, compter sur près de la moitié des 9,11% des voix recueillies par François Bayrou. Mais l’attitude au second tour des électeurs de Marine Le Pen reste la grande inconnue.
La vraie force du candidat socialiste est que la situation de Nicolas Sarkozy est encore beaucoup plus compliquée. Deux sondages (Ipsos et Ifop) réalisés hier le créditent de 46% des voix contre 54% à Hollande. Le Président peut sans doute compter sur les 1,81% de Nicolas Dupont-Aignan. Mais en 2007, il recueillait seul 31,18%, et pouvait espérer le report des voix de Villiers (2,23%), Nihous (1,15%) et d’une part des 18,57% de Bayrou. Cette fois, la clé du second tour est entre les mains des électeurs de Marine Le Pen. Quant aux abstentionnistes, que ses conseillers espéraient mobiliser entre les deux tours pour arracher la victoire le 6 mai, ils ont voté hier. Et pas pour lui.
FRANÇOIS WENZ-DUMAS
(1) Estimations Ipsos de fin de soirée, pour France Télévisions et Radio France. Sofres, pour TF1, donnait Nicolas Sarkozy plus haut, à 27,3 %, et CSA, lui, voyait Marine Le Pen plus bas, à 17,3 %.

Pontaix 26150 : Débat sur l'autonomie en Agriculture...


"Agriculture : l'autonomie en question"
 Le cycle de projections-débats "l'Agriculture bouge, parlons-en !" initié au printemps 2011 se termine en beauté !
le 26 avril à partir de 19h30 à la salle communale de Pontaix (entre Saillans et Die - Drôme)
Sur le thème "Agriculture : l'autonomie en question" 
À 20h30, en première partie la projection du film 
Echanges paysans-partie 1 en Roumanie réalisé par Caroline et Yann Le Crouhennec, produit par TREFLE 
Puis les interventions de (ci-joint le tract avec une présentation plus détaillée)
Marc Dufumier, agronome, auteur du livre "Famine au Sud, Malbouffe au Nord, comment le bio peut nous sauver" ed.NiL ;
Vincent Delmas, paysan (maraîchage-petit élevage ovin), porte-parole de la Confédération Paysanne de la Drôme
Entrée gratuite. Début de soirée convivial à partir de 19h30 autour d'un repas partagé et d'une buvette made in local
À JEUDI !
TREFLE
CLDD PAYS DIOIS
Fanny Mazure
Animatrice/Coordinatrice
Conseil Local de Développement Durable CLDD, Pays Diois
coordination.cldd@gmail.com

Dérèglement climatique : Les fleurs migrent aussi...


La flore des montagnes très affectée en Europe par le réchauffement accéléré. L'accélération du réchauffement climatique crée un stress important chez les plantes des montagnes du continent européen et les pousse à migrer vers des altitudes plus élevées, révèle une étude publiée jeudi aux Etats-Unis.
Cette migration entraîne une diminution de la diversité des espèces, déplorent les auteurs de cette recherche parue dans la revue américaine Science datée du 20 avril.
Ces travaux s'appuient sur un inventaire détaillé de la flore de 66 sommets de montagnes situées entre le nord de l'Europe et la méditerranée.
Un accroissement du nombre des espèces a été observé seulement sur les montagnes dans le nord et le centre de l'Europe.
En revanche, le nombre d'espèces de plantes était stagnant ou en recul dans quasiment tous les sites étudiés dans les régions montagneuses autour de la Méditerranée.
Ce groupe international de scientifiques, coordonné par l'Académie autrichienne des sciences et l'Université de Vienne, a établi une carte de toutes les espèces de plantes qui se trouvaient sur chacun des sites étudiés en 2001 et en 2008, utilisant les mêmes procédures et critères.
"Nos résultats montrent un déclin des variétés de plantes sur les sites méditerranéens, ce qui est préoccupant car ces montagnes abritent une flore unique et une grande proportion de ces espèces n'existe nulle part ailleurs sur la planète", explique Harald Pauli, du Global Observation Research Initiative dans les environnements alpins (GLORIA), qui a coordonné ce projet.
"Les disparitions d'espèces ont été les plus prononcées sur les sommets les moins élevés où les plantes souffrent plus tôt du manque d'eau que sur les montagnes plus élevées qui restent plus longtemps enneigées", précise-t-il.
Les zones montagneuses à plus faible altitude subissent une saison sèche en été tandis qu'à des altitudes plus élevées, la neige tombée durant l'hiver et au début du printemps fond en été, ce qui est essentiel pour fournir de l'eau aux plantes durant la saison aride.
Le réchauffement du climat et la diminution des précipitations dans la région méditerranéenne au cours des dernières décennies correspondent parfaitement à la diminution du nombre d'espaces végétales que l'on a constatée, souligne Georg Grabherr, qui préside le GLORIA.
"En outre la plus grande partie de la région autour de la Méditerranée va devenir encore plus sèche au cours des prochaines décennies", selon les projections, poursuit-il.
"L'impact du changement climatique avec la montée des températures, combiné à la sécheresse grandissante, va probablement menacer de plus en plus la flore des montagnes de cette région sur le continent européen mais aussi dans le reste du monde", estime Georg Grabherr.
MCD-APL

Vieux oui ...mais malades...


La santé se dégrade plus tôt : Pour les femmes, l'espérance de vie sans incapacité est passée à 63,5 ans.
L'espérance de vie augmente...
Les Français font de vieux os, mais qui craquent de plus en plus tôt. L'Institut national des études démographiques a révélé hier que si l'on vit toujours plus vieux, notre santé se dégrade précocement. En 2010, les Françaises avaient une espérance de vie de 85,3 ans (contre 84,8 en 2008) quand les hommes vivaient 78,2 ans (contre 77,8 ans, deux ans auparavant).
Mais ces données sont à comparer à «l'espérance de vie sans incapacité» (EVSI), soit la durée moyenne que l'on peut espérer vivre sans être malade. Et l'EVSI des Français baisse. Les hommes ont perdu 10 mois de bonne santé entre 2008 (l'EVSI était de 62,7 ans en moyenne) et 2010 (61,9 ans). Pour les femmes, l'EVSI est passée de 64,6 ans à 63,5 ans. Christian Saout, président du Collectif interassociatif sur la santé, estime que cette baisse est liée à «une dégradation des conditions de vie pour certaines franges de la population». Jean-Marie Robine, auteur de l'étude, juge que si l'espérance de vie augmente de deux mois par an, l'EVSI est là pour rappeler que «ce n'est pas une raison pour repousser d'autant l'âge du départ à la retraite».
Alexandra Bogaert

Naissance du Parc Naturel Régional des Barronnies

Les dernières nouvelles du Parc des Baronnies Provençales


Le bureau du Syndicat Mixte des Baronnies Provençales, de gauche à droite : Marcel BAGARD, Marc BONNARD, Corinne MOREL-DARLEUX, Christian BARTHEYE, Hervé RASCLARD, André AUBERIC, Marie BOUCHEZ, Bruno LAGIER, Annie AGIER, Jean-Pierre BUIX.
Se réunisssant à Sahune le mardi 10 avril 2012, le bureau du Syndicat Mixte des Baronnies Provençales a commenté le vote des collectivités locales qui s'est clos le 31 mars dernier en émettant le communiqué suivant:
"Durant les quatre derniers mois, les collectivités locales concernées par le projet de Parc naturel régional des Baronnies Provençales se sont prononcées en prenant chacune leurs responsabilités. 87 communes représentant 30 800 habitants, 12 communautés de communes et 6 villes-portes ont décidé d’adhérer au Parc. Le vote favorable de 70 % des 1 600 élus locaux légitime clairement la poursuite de la procédure de création du Parc.
Le Bureau du Syndicat Mixte, respectueux du choix des communes, confirme en conséquence le calendrier des dernières étapes de la création du Parc. Après le vote favorable des Départements de la Drôme et des Hautes-Alpes, les Régions Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Rhône-Alpes se prononceront à leur tour les 29 juin et 12 juillet. L’avis final de l’Etat est attendu d’ici fin 2012. Les membres du Bureau, unanimes, affichent leur confiance dans la décision que prendra le prochain gouvernement d’ici la fin de l’année.
Parallèlement à la procédure de création du Parc, le Syndicat Mixte des Baronnies Provençales poursuit ses missions au service du territoire. En 2012, des moyens importants seront notamment consacrés, dans le domaine de l’agriculture et de la forêt, au développement de la filière bois (bois énergie, bois construction) et du pastoralisme, ainsi qu’à la valorisation et à la recherche de débouchés pour les productions agricoles locales. Afin d’aider les communes à réduire leur facture énergétique, un service de conseil en économie d’énergie sera proposé.
Les manifestations et acteurs culturels bénéficieront d’un agenda et d’un répertoire en ligne pour mieux faire connaître leurs activités (www.culture-provence-baronnies.fr). La promotion touristique des Baronnies Provençales, en collaboration avec les associations « Drôme Provençale » et « Provence des montagnes » sera renforcée. Les habitants pourront participer à des stages de formation destinés à les initier à la construction de murs en pierre sèche, emblématiques de certains de nos paysages. Dans le domaine des activités de pleine nature, les activités d’escalade vont connaître, après des investissements importants à Orpierre, un nouveau développement avec la création d’une Via Ferrata à Buis-les-Baronnies."
Publié dans Actualité des Baronnies, Politique | Laisser un commentaire | Alerter

Le « Oui, mais… » des Baronnies Provençales à leur parc


Après 8 ans d'un parcours complexe, chargé d’embûches et des mois de débats, le processus de création du parc naturel régional des Baronnies Provençales touche à sa fin. Un pas décisif vient d’être franchi avec le vote des collectivités locales du territoire concerné.
Les collectivités locales concernés par la création d’un parc naturel régional (PNR) des Baronnies Provençales se sont maintenant toutes prononcées pour ou contre l'adhésion à ce projet et en corollaire sur l’acceptation ou non des statuts et de la charte proposée.
Rappelons que, à cheval sur deux départements (2/3 dans la Drôme et 1/3 dans les Hautes Alpes) et par conséquent sur deux régions (Rhône Alpes et PACA), le territoire du futur parc est un espace naturel d'environ 220 000 hectares, comptant 130 communes et 33 700 habitants répartis sur 12 communautés de communes, cinq en Hautes Alpes (Rosans, Serres, Orpierre, Ribiers et Laragne-Monteglin) et 7 dans la Drôme (Buis les Baronnies, Nyons, Rémuzat, Séderon, La Motte Chalencon- Grignan et Dieulefit).
Ont voté pour l’adhésion :
- Les deux conseils généraux de la Drôme et des Hautes-Alpes.
- les 12 communautés de communes (sur les 12 concernées).
- 6 « Villes Portes » : Dieulefit, Grignan, Sisteron, Valréas, Vaison-la-Romaine, Veynes (sur les 7 concernées, seul Montélimar ne s’est pas prononcé).
- 87 des 130 communes (représentant 78 % de la population et 70% des 1600 suffrages d’élus locaux exprimés).
Ont voté contre l’adhésion :
- 43 communes représentant 1/3 du nombre de communes mais seulement 23 % de la population et 25 % des 1600 suffrages d’élus locaux exprimés, 5 % s’étant abstenus.
- Parmi les communes les plus importantes ayant voté contre, on note Mirabel aux Baronnies, Mollans sur Ouvèze, Ste Jalle, Rémuzat et Séderon.

Etat des votes des communes au 27 mars 2012 - En vert les communes ayant voté "Pour" le parc, en rouge les communes ayant voté "Contre" le parc.(document Dauphiné Libéré)
 Les partisans du parc restent optimistes malgré tout
Malgré ce nombre importants de communes (43 sur 130) qui ont rejeté l’adhésion et ne feront donc pas partie du parc, les partisans du projet demeurent optimistes quant à sa concrétisation à l’horizon 2013. Concrétisation qui reste encore soumise, faut-il le rappeler, au vote favorable des deux conseils régionaux Rhône Alpes et Paca (en juin), à l’avis du conseil national de la protection de la nature (à l’automne) et à la décision finale du premier ministre attendue en fin d’année.
Le président du syndicat mixte de préfiguration des Baronnies Provençales Hervé Rasclard, également 1er vice président du conseil général de la Drôme et candidat PS au prochaine législative dans la 3ème circonscription (où il sera opposé au député UMP sortant Hervé Mariton), soulignait dans une interview au Dauphiné Libéré du 29 mars que la plupart des communes anti-parcs sont, soit très peu peuplées, soit situées en périphérie du territoire. « Nous sommes partis sur un projet très étendu géographiquement et nous devrons sans doute en réduire les contours. Mais démarrer cette aventure avec 87 communes adhérentes et près de 80 % de la population est un bon début. Je ne pense pas que le projet de parc puisse être retoqué par l’Etat… » Et Hervé Rasclard de souhaiter un apaisement dans le vif débat qui agite la région depuis plusieurs mois sur ce sujet. « Je prend note du vote des communes qui refusent d’adhérer au parc et je respecte leur choix. Aujourd’hui nous allons poursuivre le travail pour créer un beau projet au service des collectivités qui ont voté « Pour » … »

Le projet de parc fit l'objet d'une forte mobilisation de la population pendant plusieurs années. En mars 2010, 400 élus municpaux étaient réunis au Buis pour débattre du parc.
 Les commentaires du Tam-Tam
 Hervé Rasclard et les partisans de la création du PNR des Baronnies Provençales ont-ils raison d’être optimiste ? Les deux prochaines étapes du processus ne devraient pas leur poser de problème. Le vote favorable des deux conseils régionaux qui sont les principaux financeurs et qui sont tous deux de gauche ne fait pas de doute. Il en est de même pour  le conseil national de la protection de la nature qui avait déjà donné un avis favorable et unanime à l’ensemble du projet. Restera la décision finale du gouvernement (ministère de l'écologie et signature du premier ministre). Et là, c’est pas gagné !
Les opposants au parc soutiennent en effet qu’aucun ministre de l’écologie ne se risquera à valider un PNR dont le territoire serait amputé d’un tiers de ses communes. Peut-être, mais il ne fait pas de doute que les prochaines élections (présidentielles et législatives) auront leur importance. Il va sans dire que le parc aura plus de chance d’exister avec Hollande et Rasclard qu’avec Sarkozy et Mariton…
D’autre part, l’examen attentif des 42 communes qui n’ont pas souhaité adhérer au parc montre que la plupart d’entre elles se trouvent être en périphérie de ce territoire et pourraient par conséquent en être exclu en redessinant son contour sans avoir à l’intérieur de trop nombreuses enclaves hors parc, sans provoquer de trop spectaculaires effets de gruyère ou de mitage … Le directeur du syndicat mixte de préfiguration Lionel Tardy indique que la carte du PNR du Livradois-Forez avec ses enclaves et le cas actuel du renouvellement du PNR des Ballons des Vosges (avec 29 communes qui n'ont pas adhéré), méritent d'être examinés à titre exemple…
A contrario on peut aussi légitimement se demander quel gouvernement (et quel député ?) pourrait décider d’un trait de plume de rayer un projet souhaité par 80 % de la population du territoire ? De mettre à la poubelle 10 ans de travail, d’études, d’investissement ? De se priver pour les 12 ans à venir d’un outil remarquable au service de l’aménagement d’un territoire et de son développement économique, notamment en matière agricole ?
Le député UMP Hervé Mariton, opposant de longue date à la création du PNR, ne déclarait-il pas le même jour et dans le même journal qu’il « souhaitait un réexamen de la situation et que le parc ne doit pas être créé au forceps… ». Soit, mais la phrase peut aussi laisser entendre qu’il ne serait pas impossible qu’il soit créé quand même, « sans forceps et après examen de la situation… » On peut rêver … Peut-on rêver Monsieur Mariton ?
Alain Bosmans

Quel gouvernement (et quel député ?) pourrait décider d’un trait de plume de rayer un projet souhaité par 80 % de la population du territoire ?
Alain Bosmans

Présidentielle 2012 : résultats généraux

Résultats présidentielle, premier tour. François Hollande, 28,44%, Nicolas Sarkozy 26,05%...




POLITIQUE - Le ministère de l'Intérieur publie des résultats partiels. A minuit la quasi totalité des bulletins ont été dépouillés...

                                      Pour mémoire, et pour comparer, les chiffres de 2007: Abstention: 16,23%; Nicolas Sarkozy: 31,18%; Ségolène Royal: 25,57%; François Bayrou: 18,57%; Jean-Marie Le Pen: 10,44%; Olivier Besancenot: 4,08%; Philippe de Villiers: 2,23%; Marie-George Buffet: 1,93%; Dominique Voynet: 1,57%; Arlette Laguiller: 1,33%; José Bové: 1,32%; Frédéric Nihous: 1,15%; Gérard Schivardi: 0,34%.

Die 26150 : Rappel des Elections présidentielles 2007

RESULTATS DE L'ELECTION PRESIDENTIELLE

DIMANCHE 6 MAI 2007

DROME (26) -- Die (résultats officiels)


 


  Nombre % Inscrits
Inscrits 3 291 100,00
Abstentions 454 13,80
Votants 2 837 86,20

  Nombre % Votants
Blancs ou nuls 114 4,02
Exprimés 2 723 95,98

  Voix % Exprimés
  M.  Nicolas  SARKOZY 1 117 41,02
  Mme  Ségolène  ROYAL 1 606 58,98

RAPPEL DES RESULTATS 1er tour
DIMANCHE 22 AVRIL 2007
  Nombre % Inscrits
Inscrits 3 289 100,00
Abstentions 482 14,65
Votants 2 807 85,35

  Nombre % Votants
Blancs ou Nuls 28 1,00
Exprimés 2 779 99,00

  Voix % Exprimés
  M.  Olivier  BESANCENOT 138 4,97
  Mme  Marie-George  BUFFET 112 4,03
  M.  Gérard  SCHIVARDI 35 1,26
  M.  François  BAYROU 580 20,87
  M.  José  BOVÉ 88 3,17
  Mme  Dominique  VOYNET 87 3,13
  M.  Philippe  de VILLIERS 46 1,66
  Mme  Ségolène  ROYAL 826 29,72
  M.  Frédéric  NIHOUS 39 1,40
  M.  Jean-Marie  LE PEN 158 5,69
  Mme  Arlette  LAGUILLER 28 1,01
  M.  Nicolas  SARKOZY 642 23,10

dimanche 22 avril 2012

Die 26150 : Résultats des élections présidentielles

Élections présidentielles de ce 22 avril 2012 à Die  : 
- Inscrits :  3335
- Votants : 2697  soit 80,87 %
- Nuls : 9 soit 1,3 %
- Exprimés : 2662 soit 98, 70 %
 Candidats
- Eva Joly (écol) : 174 soit 6, 54 %
- Le Pen  FN : 287 soit 10,78 %
- Sarkozy (Droite) :  546 soit 20, 51 %
- Melenchon  : 614  soit 23, 07 %
- Poutou NPA :   42 soit  1,58 %
- Arthaud LO : 19 soit 0, 71 %
- Cheminade : 1 soit 0, 04 %
-  Bayrou modem : 236 soit 8,87 %
- Dupond Aignan : 34 soit 1, 31 %
- Hollande  PS : 709 soit 26, 63 %

vendredi 20 avril 2012

Voter utile...à la fin


Voter utile…
Les électeurs écologistes n'ont pas disparu. Dans le diois encore moins qu'ailleurs. Et si les présidentielles n'ont jamais été la meilleure élection pour les écolos, nous aurons encore une fois popularisé nos idées. 
Nous pouvons dire à tous les sympathisants écologistes que leur vote n'est pas le choix du meilleur acteur, que le résultat enverra des signaux politiques. 
Pourquoi voter EVA est très utile.
Les résultats de élections présidentielles seront attribués aux formations politiques des candidats. 
Si vous ne votez pas Sarkozy, quel message souhaitez vous exprimer? le vote Hollande au premier tour sera une approbation du projet social démocrate plutôt gestionnaire du PS. Le vote Mélanchon traduira une profonde protestation portée par l'alliance du parti communiste et de front de Gauche; ce vote soutiendra  ces organisations et leur programmes. 
Eva Joly porte le message de l'écologie. L'écologie est la seule force politique qui se bat pour la sortie du nucléaire, qui agit résolument depuis 40 ans contre la pollution et  les ravages du productivisme,  pour la nature, pour la santé,  sans jamais renoncer à ses idées, même quand les résultats électoraux sont faibles. On peut faire confiance aux écologistes pour défendre l'écologie.  Partout ou ils sont élus, ils agissent pour faire bouger les choses. Regardez ce qu'ils font dans les communes et les régions,  comment ils font évoluer les politiques publiques. Il faut sortir du nucléaire, interdire les pesticides, refuser les OGM: les écologistes ont une vraie  conviction pour le faire.  
L'écologie porte de fortes exigences sociales. Quelques exemples: Moratoire sur les loyers, tarification sociale de l'eau et de l'électricité, suppression du travail précaire, garantie de l'accès aux soins, augmentation de 50% des minima sociaux, nous défendons des décisions pour la vie quotidienne des gens. 
L'écologie est fondamentalement démocratique : nous voulons une société ouverte, tolérante. Notre moteur n'est pas le ressentiment, ou la colère, mais plutôt  l'espoir,  la recherche de la paix, l'ouverture aux autres, dans la liberté. Nous sommes contre tous les totalitarismes. Et nous combattons l'injustice et la corruption. Ce sont des écologistes qui obtiennent régulièrement justice contre ceux qui ont créé des faux électeurs, ou détourné des fonds publics, ceux qui surfacturent illégalement l'eau potable, couvre des délits de pollution grave, etc...Ce sont encre grâce aux écologistes que les scandales et les pollutions sont connus des citoyens. 
L'écologie est un projet économique pour sortir de la crise. Nos solutions proposent  plus d'emplois: isolation des logements, énergies renouvelables, filière bois, agriculture bio, entretien et réparation plutôt que gaspillage, industries vertes... chaque fois, nos propositions créent de l'emploi, consomment moins de matières importées, sont meilleures pour la santé et pour la planète, et pour les comptes publics. L'écologie est la seule force politique qui propose une solution nouvelle  à la crise globale. 
Ah oui, Eva est moins médiatique? Les élections ne sont pas du spectacle. C'est le moment ou les citoyens disent à leurs responsables ce qu'ils veulent pour l'avenir.
Choisissez le bon message. Si vous estimez que la solution  n'est pas le centre , ni la social-démocratie d'alternance , ni le communisme, si vous estimez que les écologistes ont raison, que  l'écologie est nécessaire, qu'elle doit faire partie des solutions pour tout de suite,  Votez carrément pour l'écologie. 
Didier JOUVE
8, Lot de la Tour de l’Aure
26150 Die

Fin de campagne électorale...


Démocratie réelle et exemplaire…
Si vous êtes intéressés par la démocratie:
https://experience2012.votedevaleur.org/
et un message d'espoir qui vaut d'être lu !!
http://evajoly2012.fr/2012/04/18/discours-deva-joly-au-cirque-dhiver/

Bises,
Noémie Segala
L'Arrêt Public de Crest et Le Village des Possibles
26400  Aoust

Ne pas se payer de mots....


Et pour faire court, si on arrêtait de se payer de mots ?
La France est reconnue pour sa passion de la politique, son goût du débat, ses valeurs sociales ancrées..   mais après avoir suivi cette campagne, j'ai surtout l'impression d'un nombrilisme géant, doublé parfois d'un romantisme achevé.
Nombrilisme géant, parce que la quasi-totalité des questions qui fondent notre avenir et sont caractérisées par notre interdépendance avec les peuples du monde entier ont été évacuées du "débat" (climat, limites des ressources dans un contexte d'augmentation de la demande, énergie, eau-agriculture-alimentation,...).
Romantisme parce qu'on aime ces shows, ces querelles, ces postures, ces affirmations sans lendemain, ces méthode coué de "vous allez voir ce que vous allez voir", "prenez le pouvoir" etc (Le Pen, le peuple et Mélenchon, place au peuple, d'ailleurs ?), ou ces poses rassurantes qui disent "Elisez-moi, je m'occupe du reste".  Demain sera lendemain d'élections, comme d'hab, et tout cela restera du verbe, de la posture, mais le cinéma est plus aimable que l'action sur la réalité  (censée être le but de la politique, mais bon :-)
Paradoxes d’une élection présidentielle où le symbole prime sur la réalité du contenu ?  Pas seulement.  Il me semble que plus la situation est complexe, et difficile, et plus les discours simplificateurs font recette.
Et plus, surtout, on voit fleurir des discours, de provenance diverse, dont le point commun est de dire que la responsabilité de ce bordel est extérieure à vous, à nous : c'est les autres, c'est les riches, c'est le système, c'est les étrangers, c'est l'Etat providence, c'est l'Europe, c'est... Des discours qui reviennent à dire "votez pour moi et je vous protègerai", voire souvent "je vous ramènerai à des temps antérieurs, meilleurs, quand tout allait bien".
Et pourtant. Quand on regarde le monde tel qu'il est, la planète telle qu'elle est, avec ses ressources limitées et ses 8 milliards d'humains (9 après-demain),  on est -un peu- amené à se dire qu'il faut que des choses changent, et profondément. Dans la direction globale, dans la répartition globale, dans la régulation globale. Mais cela veut dire changer nous-même, changer nous aussi. Dans nos objectifs, dans notre consumérisme, dans notre court-termisme.
Mais dire cela, ce n'est pas électoral. Ce n'est pas porteur. C'est même sacrément compliqué.  Ca correspond à ce que sera demain, à ce que nos enfants auront à créer, à affronter, à imaginer, mais c'est pas indolore.  Si on pouvait repousser ces questions à plus loin, ce serait cool.  Et c'est ce que ce sont efforcés de faire la plupart des candidats, avec la complicité court-termiste des médias  (le match, le spectacle, c'est plus vendeur que les questions compliquées de notre avenir commun).
Dimanche, je voterai Eva Joly, avec ses limites, avec ses absences d'envolées, avec sa volonté de ne pas détenir à elle seule les solutions, et -surtout- avec sa cohérence et son projet qui ne rase pas gratis.
Bien cordialement,
JeanDavid Abel

PS : quelques lignes sur le phénomène Mélenchon, quand même. Pour moi, au-delà de la généreuse vague de révolte ressentie ces dernières semaines, la sucess-story de ce franc-maçon, professionnel de la profession (56 ans de mandats cumulés, tout de même, dont plus de 20 ans de sénat..) est à la fois un questionnement et une confirmation.  Questionnement sur le fait de savoir si, au-delà de ses postures présentes, les électeurs le connaissent bien.  Confirmation, précisément, que les postures et les envolées romantiques, même sans grande cohérence et réalisabilité , sont ce qui compte dans cette course de petits chevaux.
Mélenchon, pour les plus jeunes, et sans vouloir être exhaustif, c'est :
- Cuba n'est pas une dictature (réitéré, nombreuses sources sur le net) : " Cuba génère de la vindicte parce qu’elle incarne un sentiment d’indépendance, parce qu’elle a donné une autre vision de la souveraineté populaire" (si, si)
- la Chine n'a pas envahi le Tibet, et d'ailleurs " il vaut   mieux que le Tibet soit chinois parce que quand le Tibet est chinois, on ne voit plus ces bonnets pointus des Tibétains avec leur Lama"
- un jacobin anti-régionaliste (ex : opposé au financement public des écoles Diwan qui "sont une secte"), admirateur de Robespierre  -plus célèbre pour moi dans l'application de la terreur que dans celui de l'extension des libertés-
- un nationaliste sous un vernis républicain universaliste. Ex, déclarations devant le Cercle républicain de Paris, 30 mars 2012 : le système capitaliste essoufflé va se concentrer sur la mer et ses ressources (pétrole, gaz non encore exploités) obligent à être une puissance maritime. L’idée est de profiter du territoire unique de la France (outre-mer) pour exploiter cet avantage en lançant des programmes nouveaux (bases sous-marines) afin de protéger ces espaces de ce qu’il appelle « la cupidité capitaliste ». Il s’agit d’une obligation nationale car à l’avenir, il y aura des conflits de puissance pour s’approprier le plus d’espaces maritimes possible. La France est le deuxième territoire maritime du monde, donc elle dispose de capacités intéressantes, et elle peut mener cette politique sans ses partenaires européens
- un productiviste conséquent, qui se félicite sur France Inter de la vente de "Rafales" à l'Inde ("avion extraordinaire")
- et qui déclare « La synthèse de l’ancienne gauche et de l’écologie, c’est la planification écologique ». Perso, je n’ai jamais pensé qu’en soi la planification était de gauche, encore moins écologiste. Non seulement cela a servi aux ambitions productivistes et nationalistes de De Gaulle, mais cela a servi et sert encore de méthode de direction aux dictatures les plus totalitaires et les plus inefficaces, de Staline à la dynastie coréenne. Exalter la planification écologiste sans dire laquelle, c’est tout simplement se moquer du monde, de même que présenter la nationalisation d'entreprises comme garantie d'une future gestion publique vertueuse et écolo, c'est oublier de souligner combien EDF ou ELF par exemple, entreprises publiques, ont toujours été tellement vertueuses, transparentes et démocratiques dans leurs choix et fonctionnement...
- ..complétez vous-mêmes...
Jean –David Abel
ABEL j.david

Voyage en Biovallée ces 11 et 12 mai 2012


Voyage d’étude en  Biovallée
Bonjour.
Chaque année, Biovallée® organise un voyage d’étude sur des réalisations en matière de développement durable. Après deux visites à l’étranger, nous avons choisi de faire connaître les réalisations de la vallée.
La deuxième édition du voyage « à la rencontre de la Biovallée® » portera sur la thématique du bois le Vendredi 11 mai et sur celle de l’Ecotourisme le Samedi 12 mai.
Vous trouverez ci joint le programme détaillé de ces journées ainsi qu’un bulletin-réponse à nous renvoyer avant le 04 Mai 2012. (Nombre de places limité à 55).
N’hésitez pas à transmettre cette invitation à d’autres personnes de votre structure.
Pour toute information complémentaire,
Vous pouvez nous écrire à l’adresse mail : contact@biovallée.com
Ou nous joindre au numéro de téléphone : 04.75.22.47.95
Camille BENOIT
Chargé de communication Biovallée
06 47 73 46 48
CCD
42 Rue camille Buffardel
26150 Die


jeudi 19 avril 2012

Die 26150 : Demande accompagnement scolaire...


Accompagnement Scolaire
Bonjour,
Je vous fais suivre une demande d'accompagnement pour des cours de français pour une jeune fille de 1ère qui passe son bac de français cette année avec le cned (par correspondance). La personne qui l'accompagnait jusqu'à présent ne peut plus le faire pour des raisons de santé.
Nous recherchons donc quelqu'un qui puisse l'aider dans ses cours de français deux fois 1h30 par semaine.
Cette jeune fille est prête à faire de l'échange de services (1h30 de français contre 1h30 de garde d'enfants, de jardinage, de ménage...) ou à travailler pour payer la personne qui l'accompagnera.
Nous avions cherché autour de nous mais sans succès aussi je me permet d'élargir la recherche car cela devient urgent, le bac approche.
Merci à tous et n'hésitez pas à faire circuler cette demande, à l'afficher...
Gaëlle Roscoët
Bonjour à toutes et tous,
Je vous permets de vous resolliciter ainsi que tous vos contacts car le Bac arrive à grands pas et que nous n'avons encore trouvé personne.
Voici rapidement les besoins et critères :
- la jeune fille est en première et prépare le bac de français avec le CNED (toute la documentation est fournie)
- aimer la littérature française ;)
- aider à l'organisation de son temps de travail entre les séances
- être disponible 1h30/semaine, plus si possible
- jours et heures souples, à définir avec la jeune fille
- échange de services possibles/possibilité de financement
Je vous remercie grandement pour votre attention et vous souhaite une belle journée.
à bientôt,
Ayça KURT - Coordinatrice Accompagnement Scolaire et Atelier ABC
En remplacement de Noëlie BURELLIER
Au bureau, les lundis, mardis et jeudis
Espace Social et culturel du Diois
Place de l'Evéché - 26150 DIE
Tel: 04 75 22 20 45 - Fax: 04 75 22 28 06
Gaëlle ROSCOET
Animatrice développement social local
Espace Social et Culturel de Die et du Diois
Place de l'évêché 26150 DIE
Tél ligne directe: 04 75 22 47 24
Tél accueil: 04 75 22 20 45 /Fax: 04 75 22 08 06
gaelle.roscoet@escdd.fr
Je suis joignable plutôt les mardis et jeudis (sauf réunions ou imprévus).

Ces trésors exhumés des limons du Rhône...

Ces trésors exhumés des limons du Rhône
A quoi sert l'achéologie ? A cette question Jean-Luc Martinez, directeur du département des antiquités grecques, étrusques et romaines au Louvre, répond en évoquant, d'une manière pédagogique, cartes, cartels et vidéos à l'appui, la splendeur de la ville d'Arles sous l'Empire romain. Le musée parisien présente 150 des plus belles pièces exhumées, en 2007, des limons du Rhône.
Ces splendeurs reposaient, depuis deux mille ans, dans l'ignorance totale, au creux du fleuve, face aux quais de l'ancienne Arelate - habitat près des marais - colonie romaine fondée par César en 46 avant J.-C. Pièce maîtresse, le très beau portrait du souverain, en marbre blanc, est le seul connu sculpté, dit-on, de son vivant par un artiste grec, tant l'expression de son visage aux traits marqués par l'âge est vive, loin des représentations idéalisées de la tradition romaine. Le Gaulois captif en bronze, au corps d'athlète, un genou à terre en soumission, les mains liées dans son dos, illustre l'idéologie triomphale de Rome. Comme cette Victoire de bronze doré, qui a gardé tout son éclat, et qui proviendrait de la frise monumentale d'un édifice honorifique.
Arles était une plaque tournante du bassin méditerranéen, comme l'indiquent les amphores à vin, huile, provenant d' Espagne, de Grèce, d'Afrique. Les peaux, le bois, l'ambre, le plomb, le fer arrivent d'Europe du Nord. Les bateliers sont riches : l'Hercule de marbre qu'ils offrent "Aux divinités des trois Augustes" le dit.
Il y a vingt ans, Luc Long, conservateur en chef du patrimoine, et son équipe de plongeurs archéologues décidaient de fouiller le Rhône. Mission impossible, tant le courant recompose sans répit la configuration des fonds. Le trésor découvert dépasse pourtant toutes les attentes. En 2011, c'est une péniche romaine de 30 mètres, avec son mât, sa cargaison, qui est repêchée. La quête continue.
"Arles, les fouilles du Rhône", Musée du Louvre, Paris 1er, jusqu'au lundi 25 juin. Tous les jours, sauf le mardi, de 9 heures à 17 heures 30, et jusqu'à 21 heures 30 les mercredi et vendredi. 10 euros. Site : www.louvre.fr
Florence Evin